Tout ce que vous devez savoir sur la gestion de l’obésité chez les chevaux

Tout ce que vous devez savoir sur la gestion de l'obésité chez les chevaux
Tout ce que vous devez savoir sur la gestion de l'obésité chez les chevaux

La gestion de l’obésité et le maintien d’un poids santé chez les chevaux est extrêmement important pour les empêcher de développer d’autres problèmes de santé. Les routines à mettre en place ici ne diffèrent pas de celles que nous devons appliquer en tant qu’humains. Il faudra notamment s’assurer que la quantité de nourriture que vous donnez à votre cheval soit proportionnelle à la quantité d’exercice que celui-ci reçoit.

Idéalement, la meilleure façon de traiter l’obésité des chevaux serait d’empêcher celle-ci de s’installer en premier lieu. Mais cela souvent plus facile à dire qu’à faire. D’autant que certains chevaux sont y plus sujets que d’autres. N’en reste pas moins qu’y remédier sera une priorité dans les soins que vous apportez à votre animal. Parcourez votre lecture, nous vous en disons plus sur les manières de procéder !

L’extérieur du cheval exerce une influence bénéfique sur l’intérieur de l’homme.

Winston Churchill.

 

Quelles sont les causes de l’obésité équine ?

Plusieurs causes expliquer l’obésité chez les chevaux. Celles-ci vont de la génétique du cheval au manque d’exercice, en passant par l’évolution du fourrage. Consommer plus de calories que celles dépensées par l’exercice reste la cause fondamentale de l’obésité chez les chevaux. Elle traduit généralement une alimentation excessive, ou inadaptée. Il faut dire que les chevaux, de nos jours, sont souvent beaucoup moins entraînés que les chevaux de travail du passé. Leur dépense calorique quotidienne a nettement diminué.

Quelles sont les causes de l'obésité équine ?

Quelles sont les causes de l’obésité équine ?

Et puis, certains chevaux maintiennent leur poids et leur condition avec une quantité relativement faible d’aliments. Là où d’autres animaux perdraient rapidement du poids. Il est dans tous les cas important d’éviter de suralimenter. Cela peut entraîner une prise de poids et les graves problèmes de santé qui accompagnent l’obésité.

 

Obésité chez les chevaux : Quelles conséquences ?

De nombreux problèmes de santé sont liés à l’obésité d’un cheval.

L’excès de graisse corporelle nécessite plus d’efforts pour faire de l’exercice, et peut provoquer un stress thermique. Cela peut également augmenter la probabilité de blessures musculo-squelettiques, et exacerber l’arthrite. Tous ces facteurs peuvent empêcher votre cheval d’être au meilleur de ses performances.

Les chevaux obèses peuvent également former des lipomes. Ces tumeurs graisseuses se forment dans la cavité abdominale et augmentent les risques d’occlusion intestinale. Ils peuvent aussi devenir résistants à l’insuline. L’augmentation des niveaux d’insuline peut alors entraîner des fourbures.

Enfin, l’obésité équine peut entraîner des difficultés à contrôler la température corporelle. Cela est dû à l’excès de graisse à la fois directement sous la peau et les organes vitaux environnants qui emprisonnent la chaleur. Cela devient problématique par temps chaud, car les chevaux peuvent rapidement se déshydrater.

À Lire aussi :  Loisirs : Quels sont les meilleurs jeux à pied à faire avec votre cheval ?

 

Évaluer le poids de mon cheval

Il est important d’évaluer la condition physique de votre cheval chaque semaine, et d’enregistrer tout changement. L’utilisation d’un ruban de pesée autour de la circonférence du cheval, bien que relativement imprécise, mettra en évidence la moindre différence.

Si on le regarde de derrière, le cheval doit être arrondi mais ne doit pas avoir de creux ou de forme en « W » sur le bassin. Les côtes doivent être facilement palpables.

Évaluer le poids de mon cheval

Évaluer le poids de mon cheval

Pour assurer une comparaison cohérente, vous utiliserez la même méthode à chaque pesée. Et placerez le cheval debout sur la même surface plane, au même moment de la journée.

Enregistrez le poids afin que le régime alimentaire puisse être ajusté en conséquence.

 

Le poids idéal

Il n’y a pas deux chevaux identiques en forme, taille et type. Leur élevage, leur histoire et leur gestion générale récente influencent leur condition physique, peu importe la facilité avec laquelle ils ont tendance à prendre du poids.

 

Comment traiter l’obésité équine ?

Le principe de base derrière la perte de poids équine est le même que pour les humains. L’énergie dépensée doit être supérieure à la quantité de nourriture consommée. Un plan de gestion adapté impose donc d’augmenter la quantité d’exercice et de diminuer le nombre de calories consommées.

Maintenez une nutrition adéquate, et augmentez lentement le rythme des exercice afin d’éviter de causer des problèmes métaboliques.

Un plan de gestion du poids sûr et efficace doit être adapté à chaque cheval, car il existe une variété de facteurs à prendre en considération. Le mieux reste de consulter votre vétérinaire pour obtenir des conseils spécifiques à votre équidé.

 

Programme de perte de poids progressive

Une condition physique excessive est inutile, indésirable, et soulève des inquiétudes pour la santé et le bien-être à long terme du cheval. En particulier si l’animal est soumis à des fluctuations de poids excessives ou stagne dans un état de surpoids. Cela peut prendre plusieurs mois pour retrouver un poids normal et une bonne condition physique. Les amas graisseux déposés depuis un certain temps, et ceux qui sont durs au toucher sont les plus difficiles à déplacer.

À Lire aussi :  Equitation : l'importance de la posture

La prise de poids est souvent exacerbée chez les chevaux « au repos » du fait d’un manque d’exercice adapté combiné à un apport ponctuel de fourrage.

Tous les programmes de perte de poids doivent être entrepris en conjonction avec des conseils vétérinaires et être adaptés à chaque cheval individuellement. Toutes les conditions sous-jacentes possibles pour un gain de poids inexpliqué doivent être envisagées et exclues avant de commencer un programme. Les chevaux souffrant de fourbure doivent être traités et gérés sous surveillance vétérinaire.

 

Gestion des apports nutritionnels

Le gain de poids se produit si l’apport nutritionnel d’un cheval est supérieur à la demande énergétique physique. Par conséquent, pour perdre du poids, l’apport nutritionnel doit diminuer et/ou les besoins énergétiques physiques doivent augmenter. Une approche équilibrée de l’exercice et de l’alimentation est essentielle.

Des conseils vétérinaires doivent être recherchés pour exclure tout facteur de santé qui pourrait causer ou contribuer à un problème de prise de poids. Pensez à demander conseil quant à un programme de gestion du poids approprié.

La perte de poids doit être progressive car des risques graves pour la santé peuvent découler d’une perte de poids mal gérée. Un cheval ne doit jamais être soumis à un régime strict, mais le régime doit être modifié et équilibré avec une activité physique accrue.

Idéalement, les chevaux devraient être nourris entre 1 et 1,5 % de leur poids corporel normal (cible) pendant la période de perte de poids. Ceci est légèrement inférieur au niveau de soin normal d’environ 2 à 2,5 % du poids corporel souhaité.

La ration doit être à base de fibres  de foin propre le tout à une valeur nutritionnelle modérée, qui peut être combinée avec une proportion de paille de qualité alimentaire. Cette ration doit être subdivisée en petits repas fréquents et offerte en plusieurs tas pour encourager le cheval à se déplacer. Les filets à foin à petites mailles augmentent le temps de consommation et peuvent être suspendus à un niveau bas pour permettre une dégustation plus naturelle. Des blocs de sel ou de minéraux doivent être disponibles également.

Dans le cadre du calcul de la ration, tout temps passé au pâturage doit être considéré comme faisant partie de l’apport nutritionnel. La ration doit être modifiée en conséquence.

 

Exercice et augmentation de l’activité physique

Un exercice approprié est essentiel pour tous les chevaux. Les niveaux d’activité doivent cependant augmenter progressivement sans stresser le cheval. Pour un cheval sain et en bonne santé, l’exercice est l’un des meilleurs moyens d’aider à perdre du poids et d’améliorer sa santé physique et sa forme physique. Si le cheval est physiquement capable de travailler, l’exercice régulier doit faire partie intégrante du programme de perte de poids.

Exercice et augmentation de l'activité physique

Exercice et augmentation de l’activité physique

Un cheval peut être entraîné à pied, monté ou en liberté. De préférence, divisez l’exercice quotidien en deux sessions courtes plutôt qu’une longue session afin d’augmenter les avantages sans forcer l’animal. Cela maintient également l’intérêt et la variété tout au long de la journée. Au fur et à mesure que le temps de récupération d’un cheval après une activité s’améliore, l’intensité et la durée de l’exercice dans les séances suivantes peuvent également augmenter.

À Lire aussi :  Equitation : l'importance de la posture

De plus, le temps passé à panser un cheval peut être à la fois mentalement et physiquement stimulant pour l’animal. Favorisant un bon bien-être général. La compagnie et l’interaction équines sont particulièrement importantes.

 

Prévenir la prise de poids future

Une fois qu’un cheval a retrouvé un bon état de santé, il est essentiel de prendre des mesures pour s’assurer que le poids et l’état souhaités sont maintenus. Et qu’un gain de poids futur pourra être évité. Adoptez un régime raisonnable qui garantira au cheval une alimentation équilibrée avec beaucoup de fibres et un exercice physique approprié.

Mieux vaut prévenir que guérir ! L’objectif devrait être de prévenir la prise de poids dès ses premiers signes en adaptant le régime de gestion. Plutôt que d’avoir à prendre des mesures plus drastiques une fois qu’un animal aura atteint un poids excessif.

Un cheval laissé en permanence sur un bon pâturage avec un exercice actif limité présente le même risque de gain de poids qu’un cheval nourri avec un régime riche en concentrés et confiné pendant de longues périodes. Le poids doit être contrôlé tout au long de l’année.

 

Limiter l’apport calorique de votre cheval et augmenter l’exercice… Nous l’avons dit et redit, voilà la clé de la perte de poids corporel ! Rien ne vaut la combinaison des deux. Alors on met le nez dans la mangeoire de son équidé, et on l’invite à se dépenser dehors maintenant que les beaux jours pointent de nouveau le bout de leur nez. Certaines applications proposent même un suivi quotidien du poids de votre animal. Traiter l’obésité équine n’a jamais été aussi facile !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *