Selle d’équitation : Le guide des tailles

Selle d'équitation : Le guide des tailles
Selle d'équitation : Le guide des tailles

Choisir sa selle et bien s’y positionner constitue l’une des compétences les plus essentielles à acquérir pour pratiquer correctement l’équitation. Une selle bien ajustée sera confortable, à la fois pour le cavalier et pour le cheval. A l’inverse, une selle mal ajustée pourra causer des plaies ou des boiteries à l’animal.

En termes d’équipement, nous distinguerons généralement les selles anglaises des selles western. Les critères de choix et les modalités d’utilisation seront les mêmes dans les deux cas. Prêts à choisir votre selle idéale ?

Pourquoi faut-il veiller au bon ajustement de la selle ?

Au-delà du seul confort, la selle agit comme intermédiaire entre le cavalier et le cheval. Bien ajustée, elle transmet des signaux subtils de changement de poids au cheval par le biais de ses muscles dorsaux et de ses nerfs. Aidant ainsi l’animal à comprendre et à anticiper les commandes de son cavalier.

Et parce que les panneaux latéraux reposent de chaque côté de la colonne vertébrale du cheval et sur les muscles, un bon ajustement sera essentiel. Au risque de causer des douleurs et des pincements, un peu comme des chaussures que vous n’auriez pas prises à votre taille.

Pourquoi faut-il veiller au bon ajustement de la selle ?

Une selle bien faite et en bon état devrait alors durer de nombreuses années, voire quelques décennies. Il sera cependant nécessaire de vérifier l’ajustement de la selle une fois voire deux fois par an. Un cheval entraîné régulièrement conservera la même forme générale, mais un cheval âgé, au repos ou sollicité de manière occasionnelle appellera à certaines adaptations ou à l’utilisation d’un tapis de selle.

A noter que la selle elle-même peut s’étirer, se déplacer ou se modifier avec le temps. Les coutures peuvent se défaire et le rembourrage s’aplatir ou devenir rigide.

Après le prix d’achat de votre cheval, votre selle est le deuxième investissement le plus important que vous ferez. Prenez le temps de bien vérifier son ajustement afin de décupler vos performances !

De quoi se compose une selle ?

La selle s’organise autour d’une armature (arbre) en bois, ou en plastique. Celle-ci forme en quelque sorte un squelette, autour duquel des feuilles de cuir ou de tissu synthétique seront placées, façonnées et moulées pour former la selle en elle-même. Le squelette, lui, est pensé pour s’ajuster au garrot, aux épaules du cheval, et à la colonne vertébrale.

Et justement, comme l’Homme, l’équidé présente des morphologies variables. Certains auront un garrot haut ou étroit. D’autres seront plutôt larges au contraire. Chaque morphologie nécessitera une selle particulière, et c’est la raison pour laquelle celles-ci se déclinent aujourd’hui en une multitude de tailles et de formes différentes. Vous prendrez le temps de choisir votre modèle, et de l’adopter avec votre compagnon.

De quoi se compose une selle ?

Une fois le cuir placé et façonné sur le siège, un rembourrage pourra être ajouté. Les selles anglaises présentent des panneaux rembourrés de mousse ou de laine, y compris au niveau des genouillères qui aident à maintenir la jambe du cavalier en position. Sur une selle Western, le cuir sera ajouté au siège pour former le garde-boue, qui s’insèrera entre la jambe du cavalier et le cheval.

A cela s’ajoutera nécessairement une sangle, qui passera sous le ventre du cheval pour maintenir la selle en place. Les sangles sont interchangeables à volonté.

Enfin, vous glisserez un coussin ou une couverture sous la selle, pour protéger le dos du cheval contre les frottements. Les couvertures occidentales seront essentiellement carrées ou rectangulaires, faites de laine ou d’un autre tissu épais et absorbant. Les tapis de selle anglais seront fabriqués en acrylique, laine polaire ou coton.

Comment connaître la taille d’une selle de cheval ?

Il vous faudra pour cela prendre les mesures de votre cheval. Et cela n’est pas une mince affaire !

L’observation des chevaux et le choix des selles les mieux adaptées est une compétence qui s’acquiert au terme d’années d’expérience. Certaines selleries se déplaceront directement jusqu’à votre écurie ou votre pré pour procéder aux ajustements. Mais ce ne sera pas toujours le cas.

Il vous faudra alors évaluer vous-même votre animal, et déterminer le type, la taille et la conception de selle qui lui conviendra le mieux.

Attachez votre cheval ou demandez à un assistant de le faire se tenir bien droit. Faites un pas en arrière et analysez ses côtés, son dos, son encolure. Le garrot est-il haut ou normal ? Le dos est-il long ou court ?

Le choix du type d’arbre

Plutôt étroit ? Peut-être sera t-il nécessaire d’envisager un rembourrage supplémentaire derrière les barres de selle, afin de l’aider à mieux s’adapter.
Plutôt moyen ? Recommandé pour un cheval au garrot classique.
Plutôt large ? Adapté aux garrots plats notamment.
Plutôt extra large ? Pour les chevaux de trait, ou les animaux au garrot très développé.

L’arbre pourra également être flexible, et convenir aux chevaux musclés, parfois difficiles à seller.

Comment choisir la taille de ma selle de cheval ?

Selles anglaises : Le test du garrot

Arbre globalement défini, ça s’est fait ! Encore faut-il que celui-ci épouse confortablement le garrot de votre cheval.

Pour vous en assurer, faites glisser la selle du garrot à l’arrière-train du cheval. Laissez-la reposer naturellement sur le dos du cheval sans boucler la sangle. Glissez vos doigts dans la zone où l’arçon dégage le garrot et retenez l’espace. Si votre selle est rembourrée de matière synthétique ou si vous essayez une selle d’occasion, vous devriez pouvoir glisser deux ou trois largeurs de doigts entre la selle et le garrot. Une selle neuve rembourrée de laine offrira un peu plus d’espace entre la selle et le garrot.

Selles anglaises : Le test d’équilibre et de niveau

Les selles anglaises doivent présenter une forme horizontale le long de la ligne du dos du cheval. Le plongeon dans le siège de la selle doit être équilibré sur le dos.

Faites le tour de votre cheval et notez si la selle est uniforme des deux côtés. Elle doit apparaître équilibrée et correctement centrée sur le dos de l’animal, bien plus commode pour vos futures promenades !

Selles western : Le test de garrot

Sur une selle western, le test de garrot sera identique à celui d’une selle anglaise. Faites glisser la selle en place, puis glissez deux à trois doigts entre l’oesophage et le garrot du cheval. S’il vous est possible de passer toute votre main, l’arbre est trop étroit. Si au contraire, il vous est à peine possible de glisser un doigt, alors c’est certain, l’arbre est trop large ! La selle risquerait ici de s’affaisser vers l’avant lors des exercices.

Selles western : Le test d’équilibre et de niveau

Comme pour une selle anglaise, après avoir placé la selle sur le dos de votre cheval, regardez soigneusement la manière dont elle s’adapte. Essayez différentes positions, quitte à utiliser des coussinets si besoin pour plus de stabilité. Les coussinets peuvent notamment être d’une grande aide pour le cheval vieillissant, dont l’ajustement de la selle a tendance à changer rapidement.

Quelles différences d’une selle à l’autre ?

En plus de la taille du siège, l’ajustement correct de votre selle inclura plusieurs facteurs. Parmi eux :

  • La profondeur du siège. Plus ou moins importante, pour vous maintenir en place lors d’activités extrêmes, ou pour offrir plus de mouvement.
  • L’inclinaison du siège. De relativement plate à raide. Cela vaut également pour celle du troussequin.
  • Le style et l’angle des fourches. Larges ou plus étroites, droites ou légèrement inclinées.

Comment choisir la taille de ma selle de cheval ?

Et vous qui pensiez en avoir vu le bout ! La salle se doit de convenir au cheval, mais également au cavalier. Autrement dit, d’autres mesures s’imposent.

L’ajustement correct de la selle sera déterminé en fonction de la taille de celle-ci, et de la longueur des rabats. Le siège doit être proportionné par rapport au cheval et au cavalier afin de ne pas créer de déséquilibre et compromettre les performances de votre animal.
Votre fessier doit reposer sur la base du troussequin, mais ne doit pas être appuyé contre le dos de celui-ci. Certains cavaliers préfèreront un ajustement serré, d’autres plus large. A noter qu’une selle trop étroite provoquera des frottements inconfortables.

Pour estimer la taille de votre selle… Commencez par mesurer votre fémur.

Portez vos vêtements d’équitation habituels. Asseyez-vous sur une chaise à dossier droit sans accoudoirs. Mesurez la distance de vos rotules à l’arrière de vos fesses. Puis reportez-vous au guide des tailles de selles d’équitation.

  • Moins de 42 cm ? Optez pour une selle de 38cm, idéales pour les cavaliers junior et les petits gabarits.
  • Entre 42 et 47 cm, privilégiez pour une selle d’une quarantaine de centimètres. Il s’agira de la taille la plus répandue pour les adultes moyens. Celle correspond à une selle 16 pouces.
  • Entre 50 et 54 cm, basculez plutôt sur une selle de 43 cm.
  • Au-delà de 54 cm, vous devriez trouver votre bonheur parmi les modèles de 45 à 48 cm.

A noter que les selles western auront tendance à être plus larges de quelques centimètres que les versions anglaises. A vous d’affiner vos mesures en vous reportant au guide. En cas d’hésitation, on opte pour la plus grande taille des deux !

Tailles de siège Western

N’hésitez pas à alterner les selles et les chevaux au moment de faire votre choix. Vous développerez très bientôt une préférence pour certaines marques, certains styles et même certains types de cuir !

Dernières avancées en termes de selle

La science et la technologie nous ont offert des avancées incroyables dans tous les domaines de la vie quotidienne. Et les selles n’ont pas échappé au mouvement !

Certaines selles anglaises sont désormais livrées dotées d’arçons interchangeables et réglables, et organisées autour d’un arbre en fibre de verre ou en plastique. En lieu et place du traditionnel bois de peuplier ou de bouleau. Idéales pour les écuries d’entraînement où la même selle doit être utilisée sur plusieurs chevaux !

Autre avancée, les tissus artificiels qui gagnent désormais du terrain sur le cuir. Si celui-ci est durable et confortable, les fibres synthétiques sont plus faciles à nettoyer. Et résistent beaucoup mieux à la pluie et à la neige. Prenez le temps de vous familiariser avec votre selle en tissu synthétique. Elle peut ne pas convenir à tout le monde, mais sera tout à fait recommandée pour la compétition, ou pour l’équitation de loisir !

Comme une paire de baskets confortables, une selle bien rodée et entretenue vous facilite le travail. Et fait des heures passées en selle un véritable plaisir ! Accordez-vous ce petit cadeau mutuel en prenant le temps de faire le bon choix.
Vous aiderez ensuite votre animal à maintenir son poids et sa condition physique afin que la selle puisse lui convenir sur le long terme. Alimentation saine et adaptée, soins vétérinaires, petite visite chez l’ostéopathe… Pour profiter longtemps et dans les meilleures conditions de ce lien fort qui vous attache à votre cheval !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.