Ostéopathie équine : Pourquoi ne faut-il pas la négliger ?

Ostéopathie équine
Ostéopathie équine

Les meilleures conditions doivent être réunies afin d’aider votre cheval à performer à son plein potentiel. On pense aux étirements réguliers bien sûr, aux exercices variés. Mais aussi à la position du cavalier qui doit être idéale. Un programme personnalisé d’ostéopathie équine devrait également offrir de merveilleux résultats.

Depuis sa reconnaissance officielle le 23 juillet 2011, on pratique de plus en plus la discipline en France. Souvent confondue avec la chiropratique qui manipule elle aussi les muscles et les articulations, l’ostéopathie prend également en compte les organes et les connexions entre le crâne et le bassin.

A la clé pour votre compagnon à crinière, le soulagement de bien des douleurs et une amélioration sensible du comportement !

Qu’est-ce que l’ostéopathie équine ?

Cette médecine manuelle alternative vise à diagnostiquer les difficultés de mobilité. Les pathologies organiques et les divers maux liés à votre cheval. L’ostéopathie équine offre un soulagement de la douleur et rééquilibre le corps grâce à un enchaînement de manipulations spécifiques.

Les chevaux étant couramment soumis à des contraintes physiques ou à des pressions liées à l’équipement équestre, vous aurez recours à la pratique comme médecine complémentaire. Aux côtés de la médecine vétérinaire plus conventionnelle.

Qu’est-ce que l’ostéopathie équine?

Correctement effectuée, l’ostéopathie équine permet au cheval d’améliorer considérablement sa mobilité dorsale et son état locomoteur général. Un traitement particulièrement pertinent pour les chevaux de sport et de compétition, chez qui la pratique entraînera un important bien-être !

Quand l’ostéopathie équine est-elle utile ?

L’ostéopathie équine vise à prévenir et traiter les troubles fonctionnels du cheval. On agira ainsi à titre préventif aussi bien que curatif. Propriétaires de chevaux, bien des situations peuvent vous inciter à prendre rendez-vous pour une consultation ! Parmi elles :

  • Pour les chevaux de sport. Un suivi régulier aidera à anticiper les baisses de tonus et de performances. Ou à soulager les gènes et les douleurs éventuelles.
  • En cas de problème de mobilité. Un mal de dos par exemple, ou une asymétrie.
Quand l’ostéopathie équine est-elle utile ?
  • En cas de maladies chroniques affectant les organes. Il s’agira de problèmes de digestion le plus souvent. En complément de la visite régulière d’un vétérinaire, l’ostéopathe rétablira l’équilibre grâce à des manipulations et des techniques spécifiques.
  • En cas de traumatisme lié à une chute ou un choc. L’ostéopathie équine soulagera les douleurs jusqu’à la guérison. Et contribuera à la rééducation.
  • En cas de problèmes de comportement. Manque de concentration, hypersensibilité, difficultés lors du ferrage, refus de sauter, cabrage… L’ostéopathie sera idéale pour relâcher les tensions et chercher la source des problèmes.

L’ostéopathe équin pourra aussi parfois sollicité lors du poulinage, afin de rétablir rapidement l’équilibre en cas de choc.

Quand dois-je contacter un ostéopathe équin ?

Vous devrez faire appel à un ostéopathe équin qualifié si votre cheval ne semble ne pas performer à son maximum. S’il développe des problèmes inhabituels. Si son comportement change ou si une consultation avec un vétérinaire a déjà exclu tout problème d’ordre pathologique.

De combien de séances mon cheval aura-t-il besoin ?

Cela dépendra du trouble traité et des antécédents de votre cheval. La consultation initiale et la première séance permettront d’offrir davantage de détails. En général, les problèmes de dos nécessiteront 3 à 4 séances par exemple, d’une trentaine de minutes chacune. A cela s’ajouteront des contrôles annuels destinés à améliorer la mobilité et les mouvements de votre équidé. Ce qui minimisera ensuite la réapparition de blessures.

Mon cheval doit-il être suivi régulièrement ?

Oh oui ! Idéalement, les chevaux actifs doivent être contrôlés 3 à 4 fois par an, au minimum. On recommandera fortement d’emmener rapidement un cheval nouvellement acquis chez l’ostéopathe équin afin d’identifier tout problème qui pourrait nécessiter des soins préventifs. Les ostéopathes sont justement formés pour détecter les changements précoces du système musculo-squelettique, qui pourraient entraîner une gène en cas de retard de prise en charge.

Dois-je contrôler mon cheval régulièrement?

Dois-je consulter mon vétérinaire ?

Oui à nouveau. Aucun traitement ne pourra être effectué par un autre praticien sans le consentement écrit de votre vétérinaire traitant. Celui-ci pourra également joindre tout historique médical pertinent qu’il jugera utile pour l’examen et le traitement de votre cheval.

Les soins ostéopathiques sont-ils couverts par mon assurance animal ?

Et trois fois oui, dans la majorité des cas. A condition, comme nous l’avons vu, que le vétérinaire ait accordé son consentement.

Le métier d’ostéopathe équin

Un ostéopathe équin est un professionnel agréé de la santé animale. Qualifié pour diagnostiquer et traiter l’ostéopathie équine, il est amené à travailler dans des clubs sportifs, des centres de thérapie. Des cliniques vétérinaires, des jardins zoologiques, des cliniques privées et bien plus encore. Très régulièrement, il rendra également visite à ses patients directement chez eux, au pré ou au centre équestre.

Un métier polyvalent en somme, qui implique des déplacements fréquents.

En quoi consiste un traitement ostéopathique ?

La prise en charge commence par une première consultation, au cours de laquelle l’ostéopathe abordera l’historique de votre cheval (blessures antérieures, traitements et médicaments). Le mode de vie de votre cheval. Et les exigences imposées dans le cadre de sa routine.

L’animal sera ensuite examiné au pas et au trot ainsi que lors de virages. Selon le problème, l’ostéopathe pourra exigé que celui-ci soit monté. Il procédera ensuite à un examen médical minutieux, qui passera en revue la bonne santé des articulations, des muscles, des ligaments et des tendons.

Palpation légère, tests sanguins, radiographies osseuses si nécessaire. Le but à terme, recueillir un maximum d’informations et une vision complète de l’état du cheval. Le traitement élaboré sur-mesure inclura une multitude de techniques. Massage, étirements, drainage lymphatique. Travail des réflexes, travail crânien et fonctionnel doux, thérapie au laser…

Chaque procédé sera adapté spécifiquement à chaque cheval en fonction de son âge et de sa corpulence.

Quels études pour devenir ostéopathe pour chevaux ?

Biopraxia, Essor, l’EFOA… En France, il existe plusieurs diplômes reconnus de formation en ostéopathie. Accessibles via des cursus spécifiques ou plus généraux, par le biais d’une licence puis d’un master à l’université. L’essentiel étant de pouvoir justifier de cinq ans d’études en enseignement supérieur.

Études ostéopathe chevaux

Le but à terme : réussir l’épreuve d’aptitude organisée par l’Ordre National des Vétérinaires. Composée d’une épreuve écrite portant sur les connaissances en biologie, en anatomie, en physiologie et en sémiologie des espèces. Mais aussi d’une épreuve pratique.

Quel que soit le cursus retenu, les cours porteront sur l’anatomie et physiologie de base. Les différentes pathologies, la médecine clinique. L’élaboration d’un diagnostic et les pratiques reconnues. Matières fondamentales, scientifiques et pratiques permettront d’étoffer la théorie par des exercices concrets. Pour une mise en situation idéale.

Les vétérinaires qualifiés pourront suivre un parcours accéléré et devenir facilement ostéopathes via une formation de 500 heures et quelques stages pratiques.

Amoureux du métier ou adeptes de l’équitation, l’ostéopathie équine reste une pratique incontournable pour favoriser le bien-être de votre animal. A vous de faire appel aux meilleurs spécialistes… Ou d’en devenir un vous-même !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.