Connaissez-vous bien le cheval andalou ?

Connaissez-vous bien le cheval andalou ?
Connaissez-vous bien le cheval andalou ?

Une crinière longue et fluide, un profil élégant, des mouvements gracieux et dynamiques… Le cheval andalou fait définitivement partie de ces animaux que l’on n’oublie pas.

De la randonnée en montagne aux exercices de loisir en passant par les compétitions, voilà une race qui s’adaptera à toutes les activités. Envie de faire un tour du côté de la péninsule ibérique avec votre monture ? Laissez-vous charmer par la beauté et les performances du cheval andalou, qui lui ont permis de profiter d’une popularité durable à travers les âges.

Histoire et origines du cheval andalou

Les racines du cheval andalou galopent jusqu’aux chevaux ibériques espagnols et portugais de la province d’Andalousie, d’où il tire son nom. L’animal est étroitement lié au Lusitano, nommé lui-même d’après l’ancien nom portugais de Lusitania.

L’histoire de l’Andalousie est fascinante et s’étend sur des milliers d’années. A l’origine, des chevaux préhistoriques peuplaient la péninsule ibérique en Espagne.

Le cheval ibérique sera influencé par les chevaux amenés dans la péninsule par les explorateurs avant d’influencer l’andalou à son tour, autour du XIIIème ou XIVème siècle. L’Andalou se développe grâce à l’élevage sélectif réalisé par les moines locaux. Il s’agit alors du plus beau cheval d’Europe.

Histoire et origines du cheval andalou

Le cheval ibérique était connu pour être un formidable cheval de guerre, et l’andalou s’est attaché à perpétuer cet héritage. Guerre après guerre, les armées se sont tournées vers lui pour son agilité et sa rapidité. Des traits qui le rendirent également populaire parmi la royauté européenne. Avec la démocratisation progressive de l’art de l’équitation, l’andalou s’établit comme une monture de premier choix. Et influença des races comme le Lipizzan, le Cleveland Bay et le Connemara.

La dilution des gènes du cheval mettra toutefois à mal les lignées pures restantes d’andalous. Face à la menace d’extinction, le gouvernement espagnol pris des mesures et imposa un embargo sur l’animal. Aucun cheval andalou ne fut exporté d’Espagne en plus de 100 ans.

Et puis, au début des années 1960, le gouvernement espagnol leva finalement l’interdiction. Chaque andalou enregistré à l’étranger peut être retracé dans des livres généalogiques espagnols ou portugais.

Caractéristiques physiques

Décliné autrefois en de nombreuses couleurs, le pelage du cheval andalou s’est affiné au fil du temps. Il se partage aujourd’hui entre le gris, le noir, le brun et le marron bien que des teintes crèmes, plus rares, puissent être notées. Les registres officiels de la race acceptent les couleurs bai, gris, alezan, noir, dun, palomino, daim, pearlino et cremello.
La race est favorisée en raison de ses mouvements naturellement élancés et élégants. Le corps compact et la grande flexion des articulations des jambes en font une monture dynamique et sûre. Particulièrement intelligents, vous vous laisserez surprendre par leurs capacités d’apprentissage !

Quelle est la taille du cheval andalou ?

Les andalous sont des chevaux forts et musclés, qui mesurent en moyenne 1,5 mètres de haut. Les étalons pèsent généralement 500 kilos tandis que les juments sont plus légères d’une centaine de kilos.

Les mensurations ont d’ailleurs ici toute leur importance. Certaines associations ou compétitions ne considéreront comme un cheval espagnol de race pure que les animaux mesurant la taille minimum requise. 1,4 mètres pourront être acceptés pour les juments.


Quelles activités avec le cheval andalou ?

Ce n’est pas compliqué, pratiquement toutes ! L’andalou est une race très polyvalente, adaptée à la fois au dressage, au saut, au trail, et même à l’attelage. Vous l’apprécierez également pour les défilés et les démonstrations, grâce à son physique accrocheur et imposant.

La race a également influencé d’autres races de chevaux qui excellent dans les compétitions de saut d’obstacles, telles que les races pur-sang et hanovriennes.

Régime alimentaire

L’andalou n’est pas un cheval très exigeant. Il reste toutefois sujet à de possibles désordres métaboliques, qu’exacerbera le surpoids. Aussi, son alimentation devra être soigneusement surveillée afin d’assurer le maintien d’un poids santé. Il bénéficiera d’un foin de qualité et pourra avoir besoin d’une supplémentation en céréales ou d’un équilibreur de ration. Au pré, ne le laissez peut-être pas brouter de l’herbe en trop grand quantité, en particulier si des problèmes métaboliques apparaissent.

Problèmes de santé courants

Fougueux et athlétique, l’andalou pourra être sujet à certains problèmes de santé tels que :

  • Des problèmes d’intestin grêle. La race tend à connaître des problèmes de réduction du flux sanguin vers l’intestin grêle plus fréquemment que les autres races.
  • Des fourbures. Mais également des affections douloureuses du sabot, qui nécessiteront une prise en charge et un traitement à long terme.
  • Des problèmes métaboliques. Le syndrome de Cushing notamment, qui apparaît souvent à mesure que le cheval vieillit. Il conviendra d’envisager un traitement médicamenteux.
  • La myéloencéphalopathie dégénérative équine (EDM). Une maladie neurodégénérative qui endommage la partie du cerveau qui contrôle la coordination musculaire.

De même, de nombreux chevaux de cette race ont la peau claire et sont sujets aux mélanomes. Les étalons quant à eux sont sujets aux hernies inguinales. L’andalou n’en reste pas moins une race robuste. La plupart des problèmes de santé rencontrés sont présents chez d’autres races de chevaux.

Les andalous sont sujets à certains problèmes de santé.


Prendre soin d’un cheval andalou

L’andalou a besoin d’un toilettage important, principalement en raison de sa crinière et de sa queue épaisses. Un démêlage et un entretien réguliers seront nécessaires pour maintenir sa crinière en bonne santé. Pour gagner du temps, n’hésitez pas à la tresser afin de minimiser les enchevêtrements.

Le toilettage aidera de son côté à faire ressortir les huiles naturelles et la brillance du pelage du cheval. Envisagez un soin localisé en cas de pelage clair !

Le cheval andalou est-il fait pour vous ?

Plus cher que les autres races ? Oui, sans aucun doute. Le cheval andalou ne manque pourtant jamais de conquérir son public de par son intelligence et son caractère agréable, quoique fougueux. Cavaliers débutants, attention toutefois ! La race se caractérise par sa tête baissée et son mouvement vers l’avant au trot ou au galop, qui peut impacter négativement votre équilibre. C’est pourquoi elle conviendra davantage aux cavaliers intermédiaires et aguerris.

Comptez environ 10 000 euros de prix de départ pour un animal de race pure entraîné. Un prix qui pourra facilement doubler ou tripler, les chevaux haut de gamme atteignant des prix encore plus fous !

Débuter avec un cheval andalou

L’andalou reçoit généralement beaucoup d’éloges quant à sa polyvalence. Cela en fait-il une race adaptée aux cavaliers débutants ? Oui, sans aucun doute. L’andalou est brillant, volontaire et sociable. Mais, parce qu’il est très intelligent, il apprend vite et s’ennuie facilement ce qui pourra l’amener à avoir des comportements brusques pour le cavalier inexpérimenté.

Intéressez-vous à son histoire et choisissez-le correctement dressé et soigné, afin que son tempérament ne joue pas contre vous !

Où acheter un cheval andalou ?

Ici, plusieurs options s’offrent à vous.

Commencez par identifier les programmes d’élevage de qualité où acheter directement un cheval.
Les granges d’exposition andalouses proposent souvent des chevaux hautement entraînés avec des records de compétition bien établis.
Vous pourrez également passer par un vendeur privé, l’andalou étant particulièrement populaire. Envisagez aussi de rejoindre un club andalou dans votre région, celui-ci pouvant peut-être vous mettre en contact avec des éleveurs et des vendeurs réputés de votre région.

Acheté ou adopté à la suite d’un sauvetage, il conviendra dans tous les cas d’effectuer un examen vétérinaire complet afin d’écarter tout souci !

Des gravures sur pierre trouvées dans les grottes de la péninsule ibérique remontent à 20 000 à 30 000 avant J-C.

Avec son allure royale et sa présence imposante, l’andalou porte une aura de mystère et de romance. Il a enchanté les poètes par son élégance et les rois par ses prouesses athlétiques. Son histoire va de pair avec celle des conquérants historiques des empires. Le chevaucher, c’est un peu remonter les siècles et avoir l’assurance de travailler avec un animal d’exception.

Alors on se redresse ! Le dos bien droit, la tête haute, la prise en main légère sur le licol… Soignez votre équipement, et optez également pour une selle de qualité confortable, qui participera également au spectacle ! Convaincu par le cheval andalou ?

Les Andalous peuvent participer à des compétitions

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.