Comment améliorer le parage ?

Comment améliorer le parage ?
Comment améliorer le parage ?

Fut un temps où le parage était strictement laissé aux bons soins des maréchaux-ferrants, compte tenu de la complexité de la tâche. Couper le sabot trop ras peut en effet endommager les tissus mous situés au bout de la patte, et faire boîter votre cheval. La vaste diversité des outils et accessoires disponibles aujourd’hui permet aux propriétaires d’équidés de s’acquitter eux-mêmes de cette mission… En faisant preuve de la plus grande délicatesse !

Puisque tous les chevaux n’ont pas besoin d’être ferrés mais que tous demandent des soins réguliers de leurs sabots, comment garantir un parage toujours impeccable ?

Quels sont les problèmes courants liés aux sabots ?

Un mauvais ferrage ou un mauvais parage pourront entraîner toutes sortes de désagréments.

  • Des orteils trop longs et un talon affaissé. Ce qui impactera négativement les tendons fléchisseurs et l’os naviculaire.
  • Des orteils trop courts et un talon long. Ce qui pourra provoquer des traumatismes à l’os et à l’articulation du cercueil.
  • Des sabots déséquilibrés. Ils provoqueront un stress sur les ligaments et les articulations de soutien.
  • Des fissures au sabot.
des sabots ferrés
Des sabots ferrés.

Causes et traitements

  • Un temps sec, ou des changements climatiques fréquents.
  • Des intervalles de coupe prolongées.
  • Des sabots fragiles. Certains chevaux rencontrent des problèmes dès la naissance.
  • Une mauvaise nutrition.


De quoi entraîner des fissures aux sabots plus ou moins graves. Certaines feront boîter votre animal. D’autres iront jusqu’à la fourbure, ou aux abcès sanglants particulièrement douloureux !

Afin d’éviter les désagréments de ce type, on veillera à appliquer des soins hydratants spécifiques aux sabots, et à procéder à une coupe régulière. L’alimentation devra être étroitement encadrée, foin de bonne qualité, suppléments alimentaires, déterminés en collaboration avec des vétérinaire et des nutritionnistes équins dans le cas d’un plan nutritionnel sur-mesure.

Au box ou au pré, il faudra également veiller à offrir à votre cheval un accès constant à une eau fraîche et propre.

Comment reconnaître un parage correctement effectué ?

Des sabots bien équilibrés offrent au cheval une meilleure liberté de mouvement et contribuent à alléger la tension sur les os, les tendons et les ligaments.

Le pied idéal présentera :

  • Un alignement bien droit entre le paturon et l’articulation du cercueil.
  • Une pause au sol facile, grâce à un orteil à la bonne taille et correctement placé.
  • Un maintien adéquat du talon, de l’arrière de la jambe jusqu’à l’extrémité de la paroi du sabot.
  • Un équilibre médio-latéral correct. Le pied se pose uniformément d’un côté et de l’autre pendant que le cheval marche.

À quelle fréquence procéder au parage ?

Avec le temps, la végétation, la terre et les petits graviers peuvent se loger dans les sabots de votre cheval, entraînant inconfort, douleurs voire problèmes de santé dans les cas les plus graves. Un parage régulier vous permettra de poursuivre vos activités en toute tranquillité !


L’été

Taillez les sabots toutes les 6 à 8 semaines minimum. Diminuez à 4 semaines en cas d’activité intense.

L’hiver

Les sabots des chevaux poussent plus lentement en hiver aussi, vous pourrez envisager un parage toutes les 6 à 12 semaines. Un intervalle de temps qui variera d’un animal à l’autre, en fonction du rythme individuel de la croissance de leurs sabots.

Un cheval en train de brouter du foin
Un bon parage pour des pieds en bonne santé.

Quel est le meilleur type de parage des sabots ?

Vous estimez que votre cheval n’a pas besoin de fers pour l’équitation que vous pratiquez ? Soit ! Une coupe régulière s’impose malgré tout pour équilibrer et arrondir les bords tranchants de la paroi du sabot.

Et côté parage, ce qui est certain, c’est que les techniques s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Attention dès lors aux gestes incertains et aux professionnels peu scrupuleux.

Des siècles durant, les maréchaux-ferrants ont eu recourt aux principes de base de l’équilibre tridimensionnel pour tailler et ferrer les pieds des chevaux. Vue de l’avant ou de l’arrière, la base du pied est taillée perpendiculairement à l’axe du membre. Vue de côté, la paroi du sabot est taillée de sorte que le tiers supérieur soit parallèle à l’axe du paturon.

Un bon parage devra tenir compte de l’activité du cheval, généralement différente et plus intense que ce que vivrait l’animal à l’état sauvage. Ce qui impliquera une usure accrue du sabot, et des limites à ne pas dépasser.

Un sabot
Un sabot

Entre connaissances héritées du passé et nouvelles techniques… Bon nombre de praticiens ont aujourd’hui opté pour leurs propres méthodes. Ce qui n’est pas pour nous déplaire. Chaque cheval étant différent, chaque coupe précise des sabots doit être personnalisée en fonction de l’individu.

N’hésitez pas à rechercher le maréchal-ferrant le plus qualifié de votre région pour effectuer le travail. La réputation a ici toute son importance. Posez des questions autour de vous. Les ferrailleurs inexpérimentés pourront, dans le cas contraire, faire bien des dégâts.

Mon parage, pas à pas

Le matériel de base:

  • Des gants.
  • Une râpe.
  • Des pinces.
  • Une renette.

Vous procéderez ensuite étape par étape.

J’humidifie les sabots

Des sabots secs peuvent être assez durs et particulièrement difficiles à tailler. Le trempage facilitera le parage et limitera le risque de blesser sur votre cheval. Placez une bassine remplie d’eau sous les pieds du cheval et laissez-les tremper 20 à 30 minutes, selon le degré de sécheresse des sabots.

Un peu de foin, ou un petit quelque chose pour l’aider à ne pas s’ennuyer sera le bienvenu !

Je positionne correctement la jambe de mon cheval

N’essayez jamais de tailler les sabots de votre cheval lorsqu’il donne des coups de pied ou qu’il manifeste son inconfort. Cela pourrait entraîner des blessures graves, à la fois pour vous et pour le cheval.

Commencez par tenir la jambe avant, soulevez-la et repoussez-la doucement jusqu’à ce que le genou repose contre sa poitrine.

Ensuite, dans cette position, placez la jambe du cheval entre vos genoux et maintenez-là. Le sabot doit vous faire face, vous offrant une vue idéale y compris de la semelle et du talon. Cela vous permettra d’éviter de tailler de manière inégale ou de blesser votre cheval dans le processus.

Guide étape par étape sur la façon de tailler les sabots des chevaux
Guide étape par étape sur la façon de tailler les sabots des chevaux

Je nettoie le sabot

Le trempage facilite également le nettoyage des sabots. Vous devrez au préalable retirer la boue et la terre coincées afin d’avoir une bonne vue de l’anatomie du sabot et déterminer ce qu’il vous faudra couper.

Utilisez la renette pour gratter à l’intérieur et autour du sabot, où la saleté, la boue et les petits débris aiment généralement se cacher. La main devra être ferme afin d’éliminer la saleté tenace. Le tout, une fois encore, sans percer ou blesser le sabot.

Je taille le sabot

La vitesse de développement de la paroi externe du sabot dépendra de plusieurs facteurs tels que l’âge, la forme physique, la santé globale et le niveau d’activité du cheval. Un animal jeune ou passant la majeure partie de son temps à l’écurie connaîtra généralement une croissance plus rapide.

Munissez-vous de pinces pour procéder à la taille, et assurez-vous que celle-ci soit suffisamment tranchante. Les pinces à sabot fonctionnent à la manière des coupe-ongles. Placez leurs dents le long du sabot et appliquez une petite pression pour une coupe nette. Répétez l’opération autant de fois que nécessaire, tout en conservant une longueur raisonnable.

Je lime le sabot

Il arrive que les pinces causent certaines irrégularités le long de la paroi du sabot. La râpe vous aidera à les égaliser. Pour un confort optimal de votre animal, le sabot devra être bien lisse, et bien plat.

À l’aide de mouvements doux, déplacez la râpe sur le sabot, en ciblant les endroits inégaux. Travaillez lentement, en veillant à ne pas limer les zonesles plus sensibles. Utilisez la ligne blanche dans le sabot comme guide pour vous assurer que vous ne râpez que les zones de sécurité.

J’élimine la chair morte

Dans la partie interne du sabot se trouvent les zones de la sole et de la grenouille où se développe généralement une peau morte dure après un certain temps. Compliquant alors la marche de votre cheval.

Munissez-vous à nouveau de votre renette pour couper délicatement la couche supérieure de la peau morte. Inspectez la surface après chaque coupe. Si elle est douce au toucher, c’est que vous avez atteint les tissus mous et que vous avez suffisamment coupé. Pas question d’aller plus loin à partir de là !

Si besoin, reprenez la râpe pour vérifier la régularité du pied. Inspectez le sabot une dernière fois, assurez-vous que chaque partie est bien lisse et équilibrée.

Et vous y êtes ! Voilà des sabots parfaitement parés.

Qu’entend-on par parage pied nu? 

Là où le cheval n’a pas spécifiquement besoin de fers, même en cas de compétition, l’homme a changé la donne en lui procurant des fers pour protéger ses pieds. Cependant, un nombre croissant de propriétaires, passionnés de chevaux mais aussi vétérinaires et maréchaux s’intéressent aujourd’hui au parage pied nu.

Ici, il s’agit de façonner le pied du cheval à l’aide d’outils appropriés de manière à répartir uniformément le poids du cheval sur le sabot, lorsque celui-ci se déplace. Le parage sera aussi effectué de manière à ce que la corne ne casse pas et puisse se développer harmonieusement.

Ce type de parage gagne en popularité, notamment parce qu’il respecte le pied et la nature du cheval. A l’inverse du parage classique, celui-ci ne sera pas suivi d’un ferrage et s’inspirera des sabots solides des chevaux sauvages qui n’ont pas besoin de soins particuliers malgré la diversité des terrains parcourus.


Quel parage pour un cheval fourbu ?

Un animal qui boîte, un bourrelet chaud, des cartilages déformés au niveau du talon… Votre cheval est fourbu.

Partant de là, impossible de se contenter de limer vaguement le sabot, le problème va bien au-delà ! Il va falloir redonner au cartilage une forme correcte, par le biais d’une stimulation adaptée. Ce ne sont que le renouvellement cellulaire et la croissance des tissus, orientés d’une certaine manière, qui pourront redresser le pied et recoller la paroi.

Le problème, c’est que le ferrage empêche tout cela. L’appui périphérique et l’absence de stimulation freine, voire annule la stimulation et apporte trop de pression, ce qui ne permet pas aux tissus de se recoller de haut en bas.

Le but du parage ici ? Aider à diminuer la pression et protéger la sole avec une semelle de confort le temps que la sole épaississe. Commencez par tailler les sabots à la même hauteur, en veillant à ce qu’ils forment une parallèle avec la sole vive.

Creusez et limez le surplus sur la face externe, y compris au niveau du talon afin de relâcher la pression sur le bourrelet et d’enrayer la pousse excessive autour du talon.

A noter qu’il n’est pas nécessaire de trop couper. Cela ne ferait que sensibiliser votre cheval. Préférez des parages plus réguliers, voire hebdomadaires ! Le tout accompagné d’une bonne alimentation afin que votre animal retrouve son poids de santé.

Parage des chevaux : Quelques conseils pour la route ?

  • Le pied est extrêmement adaptable. Les douleurs et déformations peuvent se corriger et s’améliorer avec le temps, si le pied en a la possibilité.
  • Le pied s’adapte à l’environnement (parage, ferrage, chargement, surface du sol, humidité…), La manière dont les parage est effectué par le professionnel équin pourra entraîner des changements biomécaniques provisoires. Ces changements affectent les tissus internes : ils réagissent à chaque fois que le pied est coupé.
  • Idéalement, le sillon central de la grenouille doit être peu profond et large. La grenouille se développera jusqu’à sa taille optimale, dans les jours, semaines et mois qui suivront.
Un cheval au galop
Un cheval au galop.
  • Choisissez soigneusement la taille des sabots, puis les fers de votre cheval. Il est possible de prendre des mesures précoces contre de nombreux problèmes liés aux sabots en optant pour les soins et les accessoires adaptés.
  • Planifiez des visites régulières du maréchal-ferrant en fonction des besoins individuels de votre cheval. Bien que six à huit semaines soit la moyenne, il n’y a vraiment pas d’intervalle standard pour la taille et le ferrage. Si tout semble aller bien mais que vous remarquez que votre cheval frappe l’arrière d’un sabot avant avec la pointe d’un sabot arrière, demandez à votre maréchal ferrant s’il un rendez-vous rapide pourrait être envisageable.
  • Affinez l’alimentation de votre compagnon. Ajoutez un complément de biotine à sa ration durant six mois à un an, et prévoyez des exercices réguliers.

S’il existe quelques manipulations pour améliorer la structure interne des tissus, il n’existe pas de solution miracle. Le parage idéal nécessite du temps et de la patience pour porter ses fruits à long terme !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.